La Pelote Basque tire ses racines d'un jeu très ancien, le jeu de paume, qui consistait à envoyer une balle entre deux adversaires (ou entre deux équipes) se faisant face, et à la frapper contre un mur. Ce jeu est ensuite plus ou moins abandonné sauf au Pays basque où il demeure profondément populaire des deux côtés de la frontière. Il convient à la fougue, à la vivacité, à la détente légendaire des Basques. L'histoire de la pelote a donné naissance à de nombreuses légendes comme celle de Perkain, célèbre contrebandier de la fin des années 1700 dont la pelote était devenue l'arme favorite.

A Bayonne, le sport roi se pratique sur les multiples frontons de plein air mais aussi dans les trinquets. Le trinquet St André, niché au coeur du Petit-Bayonne est le plus ancien de France, alors que le Trinquet moderne fut le premier trinquet du monde à posséder des parois de verre. De la «main nue» à la «cesta punta», en passant par la «pala» et le «chistera», cette discipline sportive comprend 24 spécialités différentes.

La Fédération Française possède son siège à Bayonne et, tous les jeudis à 16h, une partie de «main nue» enflamme le public rassemblé au trinquet St André.

 

 
 
Aller en haut de page