EXPOSITION, MICHEL HARAMBOURE, LE MATIN DU JOUR DE LA PLUIE NOIRE

Le DIDAM rend hommage à l’artiste bayonnais né à Saint-Jean-de-Luz, Michel Haramboure. Explorant la face cachée des corps, des visages et de leurs émotions contraires, l’artiste se joue de la confusion entre réalité et illusion pour révéler la fragilité du monde. Sondant nos êtres parfois plongés dans la gravité et la violence, sa peinture fait surgir de ses personnages hyperréalistes une grande poésie chargée de mélancolie. Un univers peu bavard mais profondément évocateur, faisant voyager hors du temps mais au coeur du travail pictural.

« J'ai grandi dans l'ombre portée des totalitarismes et du feu nucléaire du matin d'Hiroshima.
Je suis un peintre "néoclassique" qui revendique une modernité sans ignorance. Je peins chez moi en mélangeant souvent mes sources et en privilégiant la composition, la gestion de la mise en espace, le travail sur la lumière. Pina Bausch disait que nous devions montrer nos états de guerre.
J'aime les guépards, les hyènes, les assassins, les voyous, les êtres ambigus, contestés, cassés.
J'accepte de regarder les bourreaux dans les yeux, je n'oublie pas les victimes, je sais que l'éternité les accompagne. Dans cette exposition je vous présente des enfants perdus, des idiots magnifiques, des êtres coupables d'amour, des femmes en feu comme Frida Kahlo et Camille Claudel. Norma Jeane Baker était radieuse, Marilyn Monroe chercha l'amour désespérément. Mon travail chancelle et hésite sur cette ligne de crête où s'exprime la dualité de l'humanité. »

Capacités & Services

Tarifs et modes de paiement

Ouverture :

  • Du 09 mai 2020 au 07 juin 2020 (13:00-19:00)

Tarifs

  • Entrée gratuite.
    Ouvert du mardi au dimanche de 13h à 19h, jours fériés inclus (exceptés les 1er mai, 25 décembre et 1er janvier)
Aller en haut de page